Le métier de sapeur-pompier a depuis longtemps fasciné beaucoup d’enfants dans le monde. Considérés comme des héros des temps modernes, les prémices de cette vocation sont détectables dès le plus jeune âge. Entre 11 à 18 ans, il est désormais possible d’apprendre les bases de ce métier. Pour devenir un jeune sapeur-pompier, il faudra bien maîtriser les bases du secourisme et du sauvetage. D’après les statistiques, plus de deux tiers des jeunes sapeurs-pompiers ayant obtenu leur brevet deviennent par la suite sapeur-pompier volontaire. Après avoir dépassé ce dernier palier, beaucoup de ces derniers choisissent de continuer sur cette lancée pour accéder au titre de professionnel. Dans le but d’atteindre ce statut tant convoité, il leur faudra effectuer quelques concours. Pour connaître davantage toutes les procédures exigées pour devenir jeune sapeur-pompier, suivez cette rubrique.

L’étape première de l’inscription

Tout débute ici, même si vos enfants ne comptent pas poursuivre cette quête vers une carrière plus professionnelle, ces formations n’ont que des points positifs à pourvoir. Les mots d’ordre sont débrouillardises, endurances et altruismes. Que vous soyez étranger, fille ou garçon, âgé de 11 à 18 ans, tout le monde est reçu à la même enseigne et sur le même pied d’égalité. Chez les JSP, le tiers de l’effectif total est rempli par la gente féminine. Quant aux SPP, c’est plus de 16 % de l’intégralité des individus. L’éligibilité à l’inscription se fait par rapport à la tranche déjà mentionnée précédemment. Par contre, d’autres papiers administratifs devront être fournis, à savoir : un certificat d’aptitude physique, une autorisation parentale et un certificat de vaccination antitétanique. Parmi tous les JSP locaux dans votre région, vous serez orienté grâce au centre de secours dans votre région.

Comment se déroule la formation de JSP ?

Dans toute la France, il existe environ 1700 sections de JSP. Ces sections sont encadrées par 7 800 animateurs experts dans le domaine. Par rapport à l’emploi du temps, en tant qu’activité parascolaire, les formations sont prodiguées durant les temps libres c’est-à-dire le mercredi, le samedi et souvent dans la matinée du dimanche. Chaque section prend des dispositions personnalisées et adaptées. Initiés dès le jeune âge aux gestes de sauvetage et aux manœuvres de secourisme, ces JSP sont également entrainés à se familiariser avec des équipements spécialisés (hydraulique et respiratoire). Les techniques d’évacuation et de lutte contre les incendies sont au programme. Très régulièrement, des tournois sportifs sont organisés pour stimuler les JSP à l’entraide et à l’esprit de groupe.

Quels types de formateurs sont présents dans les sections et quel programme proposent-ils ?

Une armada d’équipe pédagogique travaille main dans la main pour parfaire l’éducation des JSP. Que ce soit issu de formations antérieures spécialisées, professeurs d’éducation sportive, chefs de centre d’incendie, titulaires de brevet d’aptitude ou ayant reçu l’approbation de l’union départementale des JSP, les jeunes sapeurs-pompiers bénéficient des meilleurs professeurs. Afin de dépasser ce premier pallié, une formation de quatre ans sera nécessaire. Au total, quatre cycles composés de cinq modules sont proposés. Selon l’arrêté du 8 octobre 2015, l’État prévoit une souplesse vis-à-vis de l’éducation. Dans ces multiples modules, plusieurs thématiques seront abordées, à savoir : prompt secours, incendie, diverses opérations, activité physique, et engagement citoyen. Au fur et à mesure que les recrues s’approchent du quatrième cycle, ils sont confrontés à des situations très réelles où leurs compétences et leurs courages seront mises à rudes épreuves.

Comment devenir sapeur-pompier volontaire ?

Après avoir obtenu leur Brevet national de jeune sapeur-pompier entre 16 et 18 ans en moyenne, un nouvel horizon s’ouvre devant ces diplômés. En effet, ce diplôme équivaut à une validation de formation d’un pompier volontaire pour 26 jours. Sous caution d’avoir exécuter les différentes épreuves physiques et théoriques, la prochaine étape consiste à entrer dans les rangs des sapeurs-pompiers volontaires. Durant l’année 2015, plus de 3 570 jeunes recrus ont décroché leurs diplômes et deux tiers d’entre eux ont voulu poursuivre sur cette lancée. À l’âge de 18 ans, ces jeunes citoyens pourront participer aux concours nationaux de sapeur-pompier professionnel. Bien entendu, parmi tous ces JSP initiaux, la majorité ne deviendront pas SPP, ni même Sapeur-pompier volontaire. Cependant, l’important, ce n’est pas réellement l’obtention du fameux brevet. En matière de pédagogie, à l’issue de ces formations, ces jeunes recrues seront transformées et auront acquis des valeurs fondamentales.